Définition et explication : Tout savoir sur les FCPI

fcpi definition et explication

Le FCPI est une forme de fonds commun de placement à risques permettant d'investir au capital de PME innovantes. En contrepartie d'un risque de perte de son capital et d'une immobilisation des sommes investies sur 5 à 12 ans, le souscripteur de parts bénéficie de réductions d'impôt sur le revenu. En savoir plus sur un fcpi definition et explication

Qu'est-ce qu'un FCPI ?

Créés par la loi de finances pour 1997, les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) sont des véhicules collectifs d’investissement en actions, obligations convertibles et compte courant de PME innovantes. Le FCPI est une sous-catégorie de fonds communs de placement à risques (FCPR)

Souscrire des parts de FCPI permet de contribuer au financement de sociétés technologiques, notamment des start-up mais pas uniquement. Chaque FCPI est géré par une société de gestion spécialisée et investi dans un panier de d’une dizaine à une vingtaine d’entreprises.

Les FCPI sont avant tout commercialisé chaque année à l’approche du 31 décembre à des fins de défiscalisation, les porteurs bénéficiant d’une réduction d’impôt à la souscription et d’une exonération d’impôt sur les plus-values en cas de sortie positive. Le fonctionnement des FCPI est défini à l’article L. 214-30 du code monétaire et financier (Comofi).

Quelles sont les perspectives de rendement avec un FCPI ?

Le principe d’un achat de parts de FCPI consiste plutôt à attendre la liquidation du fonds ou sa pré-liquidation pour bénéficier d’une distribution du capital éventuellement majoré d’une plus-value ou amputé d’une moins-value.

De plus, les performances sont très variables selon les gestionnaires et, au sein d’une même société de gestion, d’un fonds à un autre ou d’une année sur l’autre (on parle de millésime).

Réduire ses impôts grâce à un FCPI

Réduire ses impôts sur le revenu (IR)

Le contribuable souscripteur de parts de FCPI a droit à une réduction de son impôt sur le revenu (IR) égale à 18% des versements effectués dans les limites annuelles de 12.000 euros pour les célibataires, veufs ou divorcés et de 24.000 euros pour les couples mariés soumis à imposition commune. Un taux de réduction d’impôt de 25%, inscrit dans la loi mais non appliqué en l’absence de décret d’application, devrait entrer en vigueur début 2020.

Pour une souscription en 2019, la réduction d’impôt maximale atteint donc respectivement au taux de 18% :

Exonération d'impôts sur les plus-values

Les porteurs de parts de FCPI sont exonérés d’impôt sur la plus-value à condition de conserver les parts pendant une durée d’au moins 5 ans à compter de leur souscription. Ainsi, en cas de souscription en novembre ou décembre 2019, il faut conserver ses parts au minimum jusqu’au 1er janvier 2025. Ensuite, seuls les prélèvements sociaux (17,2%) sont dus en cas de gain.